Bandeau accueil

Bienvenue sur le site de AHCS !

Carmes. L'église ND

Commune: 

                            L'église du couvent des Carmes de La Rochette

Quoiqu'elle soit devenue l'église paroissiale, en lieu et place de l'église St-Jean-Baptiste vétuste, l'église du couvent des Carmes, trop grande, a été gravement raccourcie au début du XIXe siècle.
De l'immense vaisseau ne restent plus que le transept et le chœur : destiné à une communauté religieuse, ce dernier était très développé, les stalles (plus nombreuses) adossées aux murs (et non au "fond du chœur'" où on les voit aujourd'hui en nombre restreint).

Église Saint-Pierre

Commune: 

L'église de Saint-Pierre de Soucy a été reconstruite en 1845, mais détachée de son clocher (seul le clocher fut donc conservé de l'église antérieure) pour ne pas entraver la circulation.

en travaux

Vierge de Pitié 17°

Commune: 

L'église de Saint-Pierre de Soucy a été reconstruite, comme tant d'autres dans ce territoire.
Elle conserve cependant quelques œuvres anciennes, et en particulier, cette Pietà, qui semble dater du XVIIe siècle.
Or, à ce moment, deux familles puissantes résidaient dans le village,
- les Clermont-Mont-saint-Jean-Montfalcon, seigneurs du lieu (qui possédaient aussi un important hôtel particulier sous le château, situation bien commode pour ces hommes de pouvoir)

Carmes Dons des Seyssel

Commune: 

Le couvent des Grands-Carmes, nous dit Jean Lullin en 1787, fut fondé en 1330 par le seigneur du lieu, Guigue de La Rochette. Puis le fief passa aux Seyssel.

Les Seyssel-La Chambre ont possédé de nombreux châteaux dans la région, et se déplaçaient beaucoup, jusqu'à Paris, pour honorer leurs nombreuses charges. Cependant, la Rochette, qui fut un peu le "berceau" familial, a bénéficié particulièrement de leurs attentions, et particulièrement l'église des Carmes, qui devint vite leur lieu de sépulture.

Une motte castrale

Commune: 

Un "château neuf" est cité pour la première fois en… 1015 : novum castellum super Isaram. A cette époque il appartient à Boson de Châteauneuf.
Le château s'élevait sur la crête qui domine la rive gauche de l'Isère, en face de Pau : planté sur sa motte, il  surveillait le passage et assurait la possession du bac qui permettait de passer l'Isère.

Chapelle ND de Pitié

Commune: 

Comme bien d'autres, la paroisse d'Arbin a eu son prieuré.

Les  Visites pastorales nous renseignent sur son évolution, ses prieurs, et ses chapelles. On sait donc qu'une chapelle Notre-Dame de Pitié fut fondée dans ses murs à la fin du XVe siècle.
Chercher le détail de cette fondation met en lumière un joli exemple des imbroglios dus à la manie des érudits de se copier un peu trop vite les uns les autres - sans retourner aux origines de l'information !

Le Pont du Diable

Commune: 

 

Entre Arvillard et l'ancien Monastère Saint-Hugon, près de la Correrie, un vieux pont enjambe le torrent du Bens (alt 644m) : c'est le Pont du Diable bien sûr ! Sur le parapet sud, au milieu, une borne marque la frontière : elle est sculptée côté ouest d'une fleur de lys (pour le Dauphiné), et côté est d'une croix (de Savoie)

La Pierre taillée

Commune: 

 

Sur le chemin de crête des tours de Montmayeur au Col de Cochette en passant par la chapelle St-Michel, à la limite entre Hautevielle, La Trinité, et Villard-d'Héry, on voit une pierre curieuse, cintrée : elle porte en creux la marque probable du logement de barreaux, et sur les faces extérieures, des sculptures, frustres, dont une croix de Savoie.

Cette pierre a fait l'objet d'une sauvegarde en 1990 (signée Hauteville)

Chapelle St-Michel

Commune: 

 

La chapelle de Saint-Michel (alt. 732m), aujourd'hui ruinée, est proche du col et du village de Cochette. Elle se trouvait sur l'ancienne  route haute qui passait par Montmayeur.

Au cadastre de 1730, elle porte le n°1694 de la mappe de La Trinité, avec ces indications : « Chapelle de Saint-Michel, de l'ancien patrimoine de la cure d'Hauteville. 4 journaux, 51 t. 5. »

Pages

S'abonner à Patrimoine Cœur de Savoie - A.H.C.S. RSS